Fédération nationale de l'immobilier
/

NOTRE CONFERENCE DE PRESSE

NOTRE CONFERENCE DE PRESSE

26/09/2017

La conférence de presse s'est tenue le 25 septembre dans nos locaux et a porté sur le marché de l'immobilier à Lyon et dans le Rhône au 1er semestre 2017

NOTRE CONFERENCE DE PRESSE

Communiqué de presse du 25 septembre 2017

Alors que la situation économique semble s’améliorer, que la confiance des professionnels et
des particuliers s’affermit, et ce dans un contexte de taux bas toujours favorable, la FNAIM du
Rhône présente les chiffres de l’immobilier dans le département au terme de ce premier
semestre 2017.
Les ventes s’envolent toujours...
La confiance des ménages frôle des sommets jamais atteints depuis dix ans. De fait, le volume
des transactions immobilières continue, lui aussi, à croître avec 24 600 appartements et
maisons vendus dans le Rhône en juin 2017 (sur douze mois glissants), soit une hausse de
10,3 % sur un an. Un volume de transactions record au vu des 22 900 ventes enregistrées sur
l’année 2016, laquelle devançait pourtant déjà largement la performance désormais obsolète de
2011 (22 100). Ce chiffre confirme ainsi la tendance haussière du marché immobilier du Rhône
en couronnant 2,5 ans de croissance ininterrompue. « Malgré la période électorale, dont aurait
pu redouter qu’elle entame l’enthousiasme manifesté pour l’immobilier, le premier semestre
2017 s’est révélé très positif avec une hausse de 5% du volume des ventes, note Alexandre
Schmidt, président de la FNAIM du Rhône Les gens achètent, et profitent encore des taux en
baisse. »
Alors que la moyenne des transactions sur les dix dernières années s’établit à 20 800, le cru
2017 est en hausse de 18 % par rapport au volume vendu en 2007... et de 45 % comparé au
triste record de 2009. Les 24 600 logements vendus dans le Rhône de juin 2016 à juillet 2017
constituent 2,9 % du parc immobilier existant (taux de rotation) et représentent 21 % des
ventes réalisées au niveau régional.
.…avec les prix !
Cette dynamique du marché rhodanien (le marché national progresse, lui, sur la même période
de 9,9 %) s’accompagne d’une hausse bien réelle des prix, notamment dans les appartements -
+ 3,4 % en un an- pour atteindre 2 995 €/m2. Le prix moyen des maisons s’apprécie, lui, plus
légèrement (1,7 %) pour un montant moyen de transaction de 300 K€ dans le département.
Contact Presse // Charlotte VERBORG - 06 89 87 18 83 - charlotte@cvrp.fr
Dans le Rhône, Lyon se distingue par des prix encore plus nettement orientés à la hausse - +
5,1 % - pour s’afficher désormais en moyenne, à 3624 €/m2. Une valorisation à moduler selon
les quartiers lesquels, fait notoire, enregistrent tous un rebond. Le prix du m2 grimpe toujours
et encore dans les trois quartiers les plus chers de Lyon, à savoir les 1er, 2ième et 6ième
arrondissements, où ils s’emballent de 5 à 7 %. La hausse record est imputable au 2ième
arrondissement où le m2 se négocie désormais à 4387 € / m2. « C'est un quartier très
demandé, notamment avec la construction de la 2ième tranche du quartier Confluence, note
Alexandre Schmidt. En outre, l’offre y est assez faible. » Nouveauté : les prix décollent aussi
nettement – + 5,5 %- dans le 9ième arrondissement. « Le quartier a beaucoup évolué avec le
départ des usines pour la périphérie, d’une part, et, en parallèle, l’émergence d’une offre
d’immobilier neuf à prix abordables -2 859 € / m2- et proche du centre de Lyon », note encore
le président départemental de la Fnaim.
Mais qu’on ne s’y trompe pas : « Dans un contexte d’extrême faiblesse des taux, les prix sont
d’autant plus élevés dans les arrondissements prisés que les biens y sont rares ! » Et face à ces
caractéristiques de marché, l’acheteur voit son pouvoir d’achat immobilier s’amenuiser de
1,4 m2 à Lyon et de 0,6 m2 dans le Rhône.
Des investisseurs confiants
Ceci ne devrait toutefois pas décourager les investisseurs. La métropole lyonnaise campe en
effet sur la deuxième marche du podium des prix de l’immobilier en France, derrière Paris (9071
€/m2), mais devant Bordeaux (3213 €/m2), Marseille (2847 €/m2) ou encore Grenoble (2328
€/m2). La valeur des appartements continue de s’y apprécier -+ 5,1 % - plus doucement,
certes qu’à Bordeaux -qui remporte la palme de la plus forte croissance avec +7,1 %, à Paris
(+ 5,9 %) et Grenoble (+5,8 %), mais sûrement. « Lyon figure parmi ces grandes métropoles
où l’immobilier est une valeur sûre et où l’investissement dans la pierre reste, plus que jamais
une opération rentable et ce, à des prix plus accessibles que dans d’autres grandes métropoles
européennes où il ne fait pas toujours aussi bon vivre qu’entre Rhône et Saône ! », analyse
Alexandre Schmidt.
La rentabilité des biens continue de croître à Lyon même, pour s’établir à 4,9 % pour la location
d’un appartement ; dans le Rhône, elle se rétracte légèrement (de 4,6 % à 4,3 %). Quoi qu’il en
soit, l’immobilier reste actuellement un placement nettement plus rétributeur que les
traditionnels livrets et autres assurances vie.
Le marché locatif stagne, lui, depuis plusieurs mois à Lyon ou le prix au m2 est ancré à 13€
tandis que les prix baissent une fois encore dans la périphérie où le m2 est loué 10,6 contre
11,5€ il y a six mois. Rappelons toutefois encore que les loyers avaient augmenté 23,5 % à
Lyon et 14, 5 % dans le Rhône sur les dix dernières années...
Contact Presse // Charlotte VERBORG - 06 89 87 18 83 - charlotte@cvrp.fr
DES PERSPECTIVES ENGAGEANTES
Dans les mois à venir, il y a fort à parier que les tendances haussières enregistrées sur le
premier semestre se confirmeront : les prix grimpent d’autant plus que l’offre est encore
succincte tandis que la demande est toujours soutenue. Certes, le taux d’intérêt moyen
-1,61 %- témoigne d’une hausse de 11 points de base par rapport à décembre 2016....mais
reste toujours plus bas que le taux affiché en juin 2016. En un an, on a pu observer que
l’encours de crédit a encore progressé de 5 % à 1,028 Md€ tandis que la production de crédits
progressait, elle, de 61 %. « Les taux restent extrêmement attractifs et le marché très
dynamique dans un environnement général favorable », estime Alexandre Schmidt.

 

Télécharger le communiqué de presse

 

Télécharger le dossier de presse

 

Tout savoir sur la FNAIM du Rhône

 

Accéder à l'espace presse